Accueil > Communiqués de presse > Benjamin Griveaux, Irresponsable de plein droit

Benjamin Griveaux, Irresponsable de plein droit

Paris, le 28 septembre 2017

 

Trois ministres à l’IFTM Top Resa… On pourrait penser que le gouvernement s’intéresse au tourisme. Au tourisme, sans aucun doute. Mais pas aux entreprises du secteur du tourisme qui développent de l’activité économique et créent des emplois. Il y a en effet un gouffre entre les déclarations publiques et les faits.

Les professionnels français du tourisme étaient pénalisés par un niveau de responsabilité « de plein droit » qui implique une présomption de responsabilité supérieure à celle qui est imposée à leurs confrères européens et à celui qu’impose la directive européenne sur les voyages à forfait.

La transposition de cette directive donnait l’occasion aux pouvoirs publics de rétablir l’équité. Depuis près de deux ans, Les Entreprises du Voyage, le Seto et l’APST s’emploient avec de solides arguments à convaincre Bercy : le niveau élevé « de plein droit » de la responsabilité pénalise les professionnels français par rapport à leurs collègues européens en raison du surcoût des assurances. Par ailleurs cette directive est d’harmonisation maximale, c’est-à-dire que les Etats membres ne peuvent pas aller au-delà du texte dans la transposition.

Au printemps dernier, nous avions obtenu de Bercy que la France s’en tienne au niveau de la directive, et supprime la notion de responsabilité de plein droit. Le projet de texte de transposition de la directive était rédigé.

Benjamin Griveaux a rétropédalé : plus royaliste que Bruxelles, il a choisi de conserver le niveau élevé « de plein droit » de la responsabilité des opérateurs de voyage.

Cette position rigide aura des répercussions sur les entreprises françaises et sur l’emploi. Nous attendions mieux d’un gouvernement qui prétend libérer l’entreprise et accompagner sa compétitivité alors qu’il l’entrave au profit des autres compétiteurs européens.

Nous allons introduire un recours en annulation devant le Conseil d’Etat pour surtransposition, et étudions l’introduction d’une plainte auprès de la Commission européenne en vue d’actionner une procédure de recours en manquement auprès de la Cour de Justice de l’Union Européenne.

Jean-Pierre MAS

Président des EdV

Alix PHILIPON

Présidente de l’APST

Réne-Marc CHIKLI

Président du SETO

Contact Presse

LES ENTREPRISES DU VOYAGE – Corinne Palomino
Tél. : + 33 (0)1 44 01 99 23 – Mobile : 06 15 07 68 19 – c.palomino@entreprisesduvoyage.org.

À propos des ENTREPRISES DU VOYAGE

Créée en 1945, cette organisation professionnelle est l’interlocutrice des pouvoirs publics pour l’ensemble des métiers qu’elle représente : Voyage en France, Tour-opérateurs, Distributeurs et Assembleurs de voyages, Voyage d’affaires, Organisateurs de voyages de groupes, Organisateurs de séminaires, congrès, incentives, foires et salons, Voyage de jeunes.
Elle rassemble 1375 entreprises.
Son objectif vise à garantir la stabilité économique et sociale de la branche nationale d’activité Tourisme et Voyages en France et en Europe. A ce titre, LES ENTREPRISES DU VOYAGE travaille en liaison étroite avec les grandes fédérations du tourisme institutionnel et est membre permanent d’ECTAA (Groupement européen des agences de voyages).
LES ENTREPRISES DU VOYAGE accompagne le développement des entreprises par ses actions de représentation, d’études et de formation.
Depuis juin 2017, LES ENTREPRISES DU VOYAGE est membre fondateur de la Confédération des acteurs du Tourisme avec 13 autres organisations professionnelles représentatives et associations du secteur du tourisme