Accueil > Communiqués de presse > GREVE DES CONTROLEURS AERIENS : MAUVAIS COUP DUR POUR L’ECONOMIE

GREVE DES CONTROLEURS AERIENS : MAUVAIS COUP DUR POUR L’ECONOMIE

Paris, le 8 avril 2015

 

Les revendications des contrôleurs aériens sont perçues par les passagers pris en otages comme relevant « d’un autre monde ». De ce fait, elles sont très difficilement acceptables.

 

En bloquant quasiment le trafic aérien, cette grève à épisodes porte un très mauvais coup à l’économie française et en premier lieu au secteur du transport aérien ainsi qu’au monde du voyage. Ni l’un, ni l’autre n’avait besoin de cette nouvelle agression.

 

Néanmoins dans ce contexte devenant récurrent, les agences de voyages prouvent une nouvelle fois leur valeur ajoutée en assistant leurs clients afin de les re-router sur les vols disponibles ou sur un autre moyen de transport (TGV, location de voitures), en modifiant les programmes de leurs déplacements (hôtels…).

 

Dans cette situation, le client « assisté » perçoit sans ambigüité l’avantage qu’il a à utiliser les services d’un professionnel agent de voyages pour gérer l’intégralité de la chaîne de ses déplacements.