Accueil > A la une > CIT du 12 octobre 2020 : une mobilisation unitaire du…

CIT du 12 octobre 2020 : une mobilisation unitaire du secteur et des avancées significatives

Paris, le 12 octobre 2020

 

Ce matin s’est tenu le premier Conseil Interministériel du Tourisme présidé par Jean Castex, en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, Elisabeth Borne, Alain Griset et Roxana Maracineanu.

 

Concernant le fonds de solidarité : nous avions demandé la suppression des deux plafonds :

- Celui des 60 000 € de résultats et revenus des dirigeants lors de l’exercice précédent

- Celui des 2 millions d’€ de chiffre d’affaires.

Nous avons été entendus. Le Premier Ministre a annoncé clairement la suppression de ces deux plafonds.

Les entreprises peuvent accéder au Fonds de Solidarité si elles ont un effectif inférieur à 50 salariés et si elles ont perdu plus de 70% de leur chiffre d’affaires par rapport à la même période de 2019.

Dès que nous disposerons d’informations pratiques sur la mise en oeuvre du fonds de solidarité, nous vous les adresserons.

 

Concernant l’emploi, nous avions déjà obtenu, la semaine dernière, la prise en charge à 100% des indemnités de chômage partiel jusqu’au 31 décembre 2020.

Pour faire suite à notre demande d’exonération des charges sociales patronales destinée à faciliter le retour au travail de nos collaborateurs, le gouvernement étudiera les demandes d’exonération au cas par cas pour les entreprises dont le chiffre d’affaires baisse de plus de 50%. Nous poursuivons les discussions pour aller au-delà de ces dispositions.

 

Jean Castex souhaite « identifier les leviers de relance ». Le plus évident réside, à notre sens, dans la réduction des contraintes aux déplacements, parmi lesquelles la durée d’obtention des résultats des tests PCR. C’est pour cette raison que nous avons demandé la reconnaissance, pour voyager, des tests antigéniques, pratiqués en aéroport avec résultat dans la demi-heure. Le Premier Ministre nous a répondu qu’il soutiendrait le déploiement de ces tests antigéniques.

 

Jean Castex a pris la mesure du « caractère grave et dégradé du secteur du tourisme victime de la crise sanitaire. Ce qui justifie d’adapter en permanence les dispositifs ». Il s’est engagé à accompagner note secteur de façon durable et à porter une attention toute particulière au tourisme d’affaires et à la croisière.

Jean Pierre Mas considère « que ces avancées sont très significatives, et traduisent la mobilisation unitaire de notre secteur. Gardons en tête que le voyage n’est pas interdit, il faut désormais concilier les préoccupations sanitaires et la liberté de voyager.»

Les Entreprises du Voyage remercient Jean Castex, Bruno Le maire, Jean-Baptiste Lemoyne, Elisabeth Borne, Alain Griset et Roxana Maracineanu pour leur écoute et leur soutien.