Accueil > A la une > crise COVID-19 – Notre priorité : le maintien et le…

crise COVID-19 – Notre priorité : le maintien et le renforcement des mesures de soutien

Notre secteur n’est pas soumis à une fermeture « administrative » mais se voit imposer une fermeture « géopolitique » : les frontières sont souvent fermées et les contraintes imposées empêchent de voyager, même en France (1).

Même si, globalement l’activité économique redémarre en France, celle des voyagistes (agences de voyages et tour-opérateurs) continue à être extrêmement réduite : quel que soit le secteur (2), elle représente depuis six mois de 0 à 20 % de l’activité de 2019 à la même période.

Notre secteur a été identifié et notre situation parfaitement relayée par le secrétaire d’Etat en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. Afin d’éviter la faillite de nombreuses entreprises et une importante vague de licenciements, nous demandons que le gouvernement ne réduise pas le niveau des aides destinées à notre secteur et renforce les mesures de soutien :

- Maintien de l’indemnisation de l’activité partielle au niveau actuel (prise en charge à 100 % de l’indemnité versée aux salariés ; seuls les congés payés et les mutuelles restent à la charge de l’entreprise)
- Suppression des critères d’accession au fonds de solidarité (chiffre d’affaires, résultats 2019…) ce qui permettra de mieux prendre en considération la situation souvent désespérée des dirigeants non-salariés (TNS).
- Aide au paiement des loyers, comme c’est le cas pour les discothèques.

Et lorsque les signes de reprise seront effectifs : incitation à la remise au travail en réduisant le coût du travail par l’exonération des charges sociales patronales (comme cela a été fait pour la période février -mai 2020).

Nous avons besoin de votre soutien.

Jean-Pierre Mas
Président

 

(1) L’accès aux départements d’Outre-Mer est conditionné à la fourniture d’un test PCR négatif datant de moins de 36 heures. Les laboratoires qui pratiquent ces tests imposent un long délai de rendez-vous et sont pour la plupart incapables de délivrer les résultats dans un délai de 36 heures.
(2) Tourisme, déplacements professionnels, voyages scolaires, réceptif de voyageurs étrangers en France, autocaristes de tourisme, événementiel.