Accueil > Communiqués de presse > Lettre ouverte à Monsieur Louis Steeven Obeegadoo Vice-Premier Ministre –…

Lettre ouverte à Monsieur Louis Steeven Obeegadoo Vice-Premier Ministre – Ministre du Tourisme de l’Ile Maurice

Paris, le 24 août 2020,

 

Monsieur le Ministre,

L’Ile Maurice est, avec les USA, le Canada et la République Dominicaine, une des quatre destinations privilégiées des français pour leurs vacances long courrier. C’est la destination leader des vacances d’hiver « haut de gamme ».

Votre pays garantit le dépaysement dans un environnement francophone alliant la qualité des prestations à la sécurité.

La clientèle de Maurice a deux particularités appréciables : elle est à la fois fidèle et prescriptrice.

La crise sanitaire que traverse le monde a logiquement conduit Maurice à fermer ses frontières et à appliquer des mesures rigoureuses. Le résultat est là : L’île est « Covid free », ce qui devrait accroître son attractivité touristique.

Si les Français se sont repliés sur la France pour leurs vacances d’été, ils échafaudent maintenant leurs vacances d’hiver, rêvant d’espaces, de plages, de nature, de bien-être.

Maurice répond à toutes ces aspirations. Mais l’absence de visibilité sur le calendrier d’ouverture des frontières peut laisser supposer que l’épidémie n’est pas maitrisée. L’image positive de l’ile Maurice se transforme en image négative. Ce mouvement est accentué par la récente marée noire. Pendant ce temps, en ouvrant leurs frontières aux touristes, les destinations concurrentes prennent le leadership du « haut de gamme ».

Parallèlement, les hôteliers et prestataires touristiques de l’Ile Maurice constatent l’étiolement progressif des compétences et du savoir-faire qui contribuaient à l’attractivité de la destination.

Le souhait des professionnels français du tourisme est de connaître rapidement le calendrier d’ouverture des frontières de l’Ile Maurice et des mesures prises afin de continuer à garantir la sécurité sanitaire, telles qu’un test PCR effectué avant le voyage.

Les intérêts de l’économie mauricienne et ceux des professionnels français du tourisme convergent.

Ils nous conduisent à vous le demander avec insistance, Monsieur le Ministre : libérez Maurice !

 

Jean-Pierre MAS (Président des ENTREPRISES DU VOYAGE) et René-Marc CHIKLI (Président du SETO)